La ballade irlandaise.

Parmi toutes les magnifiques choses que l’Irlande a apporté au monde la musique tient une place toute particulière. J’aime la musique traditionnelle irlandaise mais aussi les chansons plus contemporaines, plus rock. J’aime le savant mélange de profondeur, d’âme, de légèreté et de tristesse des chansons irlandaises. Cette musique est liée à l’histoire tourmentée de ce pays. La guerre, la famine, l’occupation anglaise, la pauvreté ont alimenté les mélodies irlandaises. J’ignore pourquoi et comment mais malgré toutes ces thématiques mélancoliques il y’a une joie simple et  légère dans ces ballades.

Le folklore irlandais a eu un énorme impact sur la construction de la culture musicale américaine et par extension sur la musique dans le monde. Les irlandais, lorsqu’ils ont quitté leur jolie terre natale pour leur terre promise ont emmené avec eux  leurs chansons,  leurs sens du rythme et surtout leurs voix. Un album  m’a fait prendre conscience de tout ça : le magnifique Joshua tree de U2. C’est vraiment le groupe qui m’a fait découvrir la musique autrement que comme un simple divertissement. J’ai appris beaucoup sur l’Irlande en les écoutant. Il y’avait quelque chose de différent chez ce groupe à l’époque. Dans les 80’s ils étaient complétement à contre courant. Les thèmes abordés étaient complétement marginaux et contrastaient totalement avec la superficialité ambiante. Sunday bloody sunday  n’est pas ma chanson préférée de U2 mais elle a le mérite d’évoquer une page douloureuse de l’histoire irlandaise. Le 30 Janvier 1972 Derry devient la ville du massacre. Des manifestants pacifistes défilent et 27 personnes sont tuées par l’armée britannique. C’est devenu un jour symbole.

De nombreuses chansons irlandaises sont dédiées à leurs héro(e)s, celles et ceux qui se sont levé(e)s contre l’oppression britannique. En 1981, en guise de lutte pacifique un groupe d’irlandais politisé entame une grève de la faim. Andy Graig rend hommage avec you stand accused of murder à ces hommes . L’histoire irlandaise possède de nombreuses figures mythiques. Je déteste le mot martyre alors je l’abolis. J’aime particulièrement Mairead Farrell, militante de l’IRA, assassinée par l’armée britannique. Une sublime chanson en forme d’ode porte son nom Mairead Farrell . L’autre figure marquante de l’IRA est bien évidemment Bobby Sands, le plus célèbre  des fameux grévistes de 1981. Soldat Louis lui rend hommage dans une chanson éponyme Bobby Sands.

Sinead O’connor est LA chanteuse irlandaise. Son crane rasé, ses frasques resteront malheureusement plus célèbres que sa voix. Je me souviens d’elle, catholique jusqu’au bout des ongles, déchirant de ses mains, en direct à la télévision américaine la photo du pape. Dommage que cet épisode, sans doute lié à sa maladie resteront plus célèbres que ses chansons. Plutôt que le trop entendu « Nothing compares to you » je vous fais écouter Molly Malone . Molly Malone, une chanson devenue hymne et un hymne devenu statue. Ceux qui sont allés à Dublin ont forcément vu sa statue située à proximité du Temple Bar.

Si vous êtes allés à Cork vous avez forcément vu le mur dédié à Rory Gallagher. Non ce n’est pas le cousin irlandais de Noel et Liam! C’est  le frère d’armes de Jimmy Hendrix. La mort ne l’a pas pris à 27 ans. Il n’en est pas moins une légende de la guitare : écoutez Bullfrog blues . Bizarrement, nous on l’a un peu oublié mais pas sa ville natale Cork.

Dans un style beaucoup plus lisse et plus « pop propre », si vous étiez ado dans les 90’s vous vous souvenez forcement des Cramberries. La voix de Dolores O’riordan était forcément dans vos walkmans. Si vous regardiez MTV vous avez du voir  en boucle le clip « Zombie ». Je préfère largement Ode to my family plus doux, plus apaisé et quelque part plus irlandais.

Ma ballade irlandaise se termine j’attends les vôtres avec  impatience!!!

 

 

Au Château de Maisonseule le temps d’un Week-End.

 

C’est une expérience unique que je vous partage aujourd’hui. Je vais peut être tuer le suspens dès les premieres lignes mais j’ai véritablement adoré ces deux jours passés dans un château médiéval. C’était à la fois incroyable, atypique et magique.

vue aerienne maisonseule - modif.

Situé au cœur de l’Ardèche le  chateau de Maisonseule retrace l’histoire de son pays et de sa région. Il me faudrait plus d’un article pour résumer la vie de cette noble demeure(oui, un château peut parfois posséder une vie véritable, comme nous, faite de beaux et  mauvais moments). Ce travail appartient aux historiens. Je peux néanmoins vous livrer les grands lignes de son histoire.

ben_0558_96dpi

Il a quasiment huit cent ans d’existence. En effet, il est très difficile de situer les commencements exacts de la construction du Château de Maisonseule. On estime que le donjon Saint Louis fut bati au XIII siècle. Ses fonctions sont principalement défensive et guerrière car il domine la région et surtout une ancienne route romaine. Il  servira  de garnison jusqu’au XVI siècle. L’époque change, les guerres médiévales se terminent et laissent place à des temps plus paisibles. Le seigneur de l’époque en fait progressivement une demeure Renaissance. De nombreux réaménagements sont fait pour rendre la demeure confortable et habitable. Les remaniements architecturaux seront nombreux aux cours des siècles.

image

Ce château est lié à l’histoire de personnages historiques tout aussi fabuleux. Les seigneurs de Sahune, Phelise d’Asseyne, Gaspard de Maisonseule. En résumé, c’est toute une lignée incroyable qui se dessine.

ben_0630_96dpi

Plus tardivement, il a été possédé par l’abbé Furster. Durant la Seconde Guerre Mondiale, résistants, juifs et opposants politiques y trouvèrent refuge. Les murs intérieurs de la bâtisse  portent encore les traces des occupants de cette période tragique.

En 1990 Yves Lecoq devient propriétaire de Maisonseule. On connaît tous l’humoriste, on a tous entendu ses multiples imitations dans les Guignols de l’info. Bien que célèbre, l’homme reste discret. On connaît peut être moins sa passion pour les châteaux et le patrimoine Français. On décèle immédiatement une réelle volonté de reconstituer chaque parcelles de l’histoire du château de Maisonseule. Chaque meuble, objet ou tableaux est une petite reconquête sur le temps. Comme un puzzle dont les pièces se sont dispersées au fil des siècles. L’objectif est de le reconstituer

Si je vous dis que cette histoire peut devenir palpable et concrète car l’on peut séjourner et visiter Maisonseule…

IMG_0913

thumbnail_IMG_0914

C’est un véritable voyage dans le temps que je vous propose. Une vraie évasion à quelques heures de Paris dans une région magnifique. On a tous ce rêve un peu fou de remonter le temps, de passer un moment et ressentir une époque. Je pense également qu’on a ce songe communément partagé de séjourner dans un chateau médiéval. On a tous visiter un lieu historique  en se disant intérieurement : » Et si je pouvais évoluer dans ce décor et en être acteur » ou alors: « Et si je pouvais dormir dans ce lit à baldaquin » le curieux en nous se dit:   » Et si je pouvais toucher ce verre et si je pouvais l’utiliser ». Quel plaisir de se réveiller, d’ouvrir les yeux et se dire les premières secondes : « mais ou suis-je? » Ce questionnement dure une demi seconde mais il est intense. C’est ensuite très agréable de se rappeler : » Ah oui je suis dans une chambre médiévale mais en Novembre 2017!! »

 

img_4784

IMG_0905Ce sont des rêves accessibles à tous.  Le Chateau de Maisonseule   rend cela possible. Nous ne sommes plus spectateurs mais acteurs. Être dans cette bâtisse fait remonter un part d’enfance. L’enfant enfoui rêvant  épopées chevaleresques, contes de fées, donjons, capes et épées ressurgit.

Il y’a autre chose, un drôle de sentiment, difficile à décrire. L’on se sent tout petit face a de tels espaces et un telle construction pluriséculaire. On s’est tous senti minuscule face à la nature et ses grands espaces. C’est un peu la même chose face aux châteaux, l’on se sent humble. Il ne faut pas se tromper le véritable héros ici, est le château. Un seul mot peut le résumé: authenticité.

thumbnail_IMG_0928

 

Il faut imaginer un château surplombant la région et trônant sur  le parc des monts d’Ardèche dans un parc boisé de 85 hectares. Il dégage une majesté malgré les siècles. Je crois que certains lieux ont une âme et leurs personnalités transparaient, à la manière des hommes. Le château de Maisonseule se suffit à lui même. Peu importe, le temps, la saison, l’humeur du moment vous serez saisi par la beauté des lieux et son atmosphère.

thumbnail_IMG_0926

IMG_0400

Qui dit château dit luxe, c’est vrai, mais un luxe qui n’est jamais ostentatoire ou clinquant. Le vrai luxe est le sentiment de plénitude offert par le château. C’est tellement rare de nos jours le calme, l’authenticité et la sérénité. On pourrait penser qu’un château médiéval est froid et austère en réalité c’est un lieu chaleureux. Cette volonté vient des gérants qui ont su rendre hommage à ce lieu. Le couple d’hôtelier est à l’image du château et transmet des valeurs qui leurs sont chères: Convivialité, partage, transmission. On ressent le plaisir de partager un apéritif au coin du feu, ou de raconter  anecdotes et connaissances sur l’histoire des seigneurs de Maisonseule. Tout concorde, tout s’inscrit dans une logique. Même les détails sont soignés le château fait aussi table d’hôte et on a le plaisir de déguster un repas gastronomique confectionné à partir de produits de saison et locaux. La cuisine et simple et savoureuse.

thumbnail_IMG_0919

On est toujours tenté de penser que la grandeur d’un château est toujours derrière lui mais il faut composer avec notre époque et penser sa survie comme une priorité. Cette demeure a bénéficié d’un énorme travail de restauration dans le respect du travail d’autrefois. Les différents espaces possèdent une décoration totalement médiévale avec ce qu’il faut de confort moderne. Ne vous imaginez pas frigorifiés la nuit ou devoir vous doucher à l’eau froide. Le château possède toutes les commodités modernes, comme tous les hôtels. Les idées pour le rendre attractif ne manquent pas, salle de sport, spa, construction d’une cabane dans les bois, création d’une nouvelle chambre unique et atypique, salle de bain dans un ancien pigeonnier…

stacks_image_909

chateau de maisonseule chambres et table gastronomique 805-3

Toutes les jolies choses ont une fin. Ces moments passés à Maisonseule resteront magiques. L’expérience est incroyable et je le répète accessible à tous car l’on peut  séjourner mais aussi simplement visiter le château. J’ai particulièrement aimé, le savant mélange d’authenticité, d’originalité et de beauté. On devine un profond respect pour la demeure, pour la tradition mais aussi une recherche constante d’amélioration et une volonté d’aller vers « la meilleure évolution possible du château », comme si il devait traverser notre temps avec le moins d’encombres possibles.

.chateau de maisonseule chambres et table gastronomique 805-1

 

C’est drôle comme la vie nous transporte parfois. J’ai longtemps été étudiante en histoire, puis j’ai laissé cette passion de coté pour en vivre d’autres. Je pensais ne plus jamais m’intéressé à « l’histoire de quelque chose » jusqu’à ce que l’Histoire me rattrape. Que diriez vous d’en savoir plus dans un prochain article sur le château? Juste comme ça, pour le plaisir.

 

 

 

Les plus beaux paysages du Perou.

Depuis mon retour du Perou je n’arrête pas de révisionner toutes ces photos. Le plus flagrant c’est l’immense variété des paysages et climats, comme si il y’avait plusieurs pays en un seul. J’ai passé quasiment un mois dans ce pays et j’ai le sentiment d’un voyage inachevé tellement ce pays propose sites intéressants et paysages variés.  C’est comme ca le Pérou un condensé de tout ce que la terre fait de mieux…

Avant de détailler chacuns de ces sites dans de prochains articles je vous propose un petit aperçu.

IMG_0744

La plage de Huanchaco au nord du pays. Cette plage s’est reconvertie en spot pour surfers.

 

IMG_0677

IMG_0675

Les lamas se promenant tranquillement sur le site du Machu Pichu.

 

IMG_0672

Un site vraiment sublime,majestueux et mystique le célèbre Machu Picchu.

 

IMG_0619

Un site inca magnifique sur les hauteurs de Cusco…en réalité beaucoup plus grand qu’il n’y parait.

 

IMG_0573

Un port près du lac titicaca.

 

IMG_0540

Les îles flottantes d’Uros entièrement artificielles et fabriquées à partîr de roseaux.

IMG_0526

Une vue sublime de l’hôtel libertador sur le lac titicaca.

 

IMG_0499

Les lamas pâturant tranquillement au sommet des plaines proches du canyon del colca…

 

IMG_0450

IMG_0403

Le canyon des colca… Le deuxième canyon le plus profond du monde.

IMG_0311

IMG_0288

Les dunes près de huaccacina.

Pour toujours plus de paysages incroyables je vous propose les magnifiques paysages irlandais.

Une colère noire: « Ils ont fait de nous une race. Nous avons fait de nous même un peuple »

image

C’est un livre difficile. La lecture est fluide. L’écriture simple, limpide, parfois lyrique mais sans artifices. C’est la portée des mots, leurs puissances qui fait vaciller le lecteur. Le moindre mot laisse découvrir l’intelligence de son auteur et on entrevoit avec effroi l’envers du rêve américain, le cauchemar de la condition noire en Amérique:  » Les esclaves étaient des gens transformés en carburant pour alimenter la machine américaine. » (P 99)

Paru en 2015 aux États Unis « Between the world and me » est un succés immédiat. Un livre dur mais nécessaire.

Le titre français: « Une  colère noire » bien que transformé, résume tout. Il s’agit d’un essai politisé et militant, redigé sous forme la forme d’une lettre d’un père à son fils. Comme un passage de flambeau générationel.  L’idée de la lutte est omniprésente : le père à lutté pour son fils et le fils devra lutter pour lui même. Il explique les histoires collective et individuelle d’un Afro américain et retrace sa construction en tant qu’homme noir dans une Amérique blanche bien souvent hypocrite et raciste: « ….je me suis demandé comment il était possible de vivre libre dans ce corps noir. C’est une question profonde, parce que l’Amérique se perçoit comme l’œuvre de Dieu, mais le corps noir est la preuve manifeste qu’elle n’est que la création de l’homme. » (P. 30)

C’est un livre complexe. En tant que femme blanche, européenne, j’ai du aller beaucoup plus loin que mon propre schéma de pensée. Il faut s’imaginer avec la culture d’un autre, le vécu d’un autre, l’histoire d’un autre, la civilisation d’un autre et surtout la peau d’un autre.

Je déteste qualifier une personne par ses origines. Rien de pire que de parler de races. À nous européens cela peut nous paraître nauséabond, passéiste mais aux États Unis on parle de races. L’Amérique s’est construite ainsi. Le communautarisme y est un fait.

Ce livre peut parfois heurter. Ce sont les perceptions et la violence objective infligées au peuple noir qui bouleverse. L’auteur dresse un constat accablant de l’histoire américaine et plus particulièrement de l’ « Histoire noire américaine « . Pour lui, l’Amérique a pillé et saccagé le corps noir. L’esclavage du peuple noir a été une aubaine économique. Ce pays s’est construit sur le saccage du corps noir. Son exploitation, sa vente ont bâti la puissance américaine et le début de la dislocation du peuple noir et de son histoire.

La politique ségrégationniste a construit un monde bicolore. Un monde en noir et blanc, où les uns puissants et riches dominent les autres faibles et pauvres.

Les violences faites aux noirs par la police et les prisons américaines unicolores ne sont que l’expression contemporaine de cette volonté de démanteler le corps, la culture et l’esprit noir :« Plus de soixante pour cent des jeunes hommes noirs qui abandonnent le lycée finissent en prison. » (P. 47) L’Amérique blanche a racisé et emprisonné les noirs et l’auteur souhaite en finir avec cette injustice.

Le titre original est toujours plus juste, plus sensé  » between the world and me » (entre le monde et moi). Ces actes racistes ont éloigné l’auteur du monde blanc et si l’on peut dire du Monde car il est façonné par l’homme blanc. On pourrait penser que c’est loin tout ça car nous ne le vivons pas. C’est en réalité tellement proche de l’auteur, tellement vivace et tellement ancré en lui qu’il s’est construit sur cette injustice première. Le peuple noir c’est lui, c’est son identité première.

image

C’est plus qu’un récit, une mise en garde, une histoire noire américaine vue à travers les yeux noirs d’un homme révolté. Il propose à son fils la lutte et l’intelligence comme armes absolues. L’oubli, le deuil du passé sont une trahison à soi même: « La race dans laquelle on t’a rangé fait que tu as toujours le vent de face et les chiens sur les talons. A des degrés divers, ceci est vrai de toute vie. La différence est que tu n’as pas le privilège de vivre dans l’ignorance de ce fait fondamental. »

C’est un vécu très lourd. En lisant l’auteur on voit les actes racistes comme jamais on ne les a vu auparavant. Il fait le récit de sa vie. La rue, l’école la découverte d’Howard (première Université noire aux USA) avec en toile de fond la lutte. Toujours. La peur pour son corps traverse chacune de ces époques. Elle est physique palpable et viscérale, le sentiment que son intégrité physique puisse être anéantie par l’autre : « Être noir, dans le Baltimore de ma jeunesse, c’était comme être nu face aux éléments – face aux armes à feu, face aux coups de poing, aux couteaux, au crack, au viol et à la maladie. » (P. 36)

Ta- Nehisi Coates mène un combat pour la reconnaissance, l’équité et les droits fondamentaux humains.

Par le passé l’Amérique est allée au delà du racisme, au delà de la brutalité elle est allée vers la destruction du corps noir pour anéantir son esprit de révolte et en faire un bien commercial au service du capitalisme. Elle a été une usine raciste toute puissante.

Le meilleur de la médecine traditionnelle chinoise à Paris.

 

Peu avant mon départ pour le Pérou j’étais à la recherche d’un espace dédié aux soins et à la détente en plein cœur de la capitale. J’avais envie d’effectuer ce voyage dans les meilleures conditions physiques et mentales.

Mon choix s’est porté vers le Spa lanqi. J’ai eu la chance de pouvoir communiquer avec lanqi, fondatrice et créatrice des trois  spas auxquels elle a donné son nom. Ils sont situés dans le 15 arrondissement, le 7eme et à Neuilly.

image

Je suis allée plusieurs fois en Asie et j’apprécie les soins portés au corps dans cette partie du monde. Je connais malheureusement très mal la Chine et la médecine chinoise. Je sais simplement qu’ils ont une autre manière de traiter les pathologies. Comme je suis curieuse j’ai eu envie d’en savoir plus. J’ai donc pris rendez vous au spa Lanqi.

L’accueil est chaleureux et souriant. On vous présente d’emblée le lieu, ensuite on vous propose du thé et on vous conduit au salon afin d’expliquer le déroulement du soin.

image

J’ai d’abord souhaité essayer le Sauna. Puis je suis passée aux choses sérieuses avec le massage.

J’ai vraiment été très agréablement surprise par la qualités des soins. Je connaissais la très bonne réputation de ce spa mais je m’attendais à un simple massage. J’ai découvert bien plus…C’est Émilie qui s’est occupé de moi. Elle a immédiatement saisi mes problèmes de santé. J’ai trois grandes défaillances physiques: cervicales, lombaires et une insuffisance veineuse.

Émilie a procédé par points de pressions sur les zones bloquées afin de rééquilibrer mon corps. Cela peut être parfois douloureux mais la thérapeute est vraiment à l’écoute. Une fois le massage fini j’ai ressenti un vrai bien être. La sensation que mon corps s’est réaligné. Le massage est vraiment très professionnel et respectueux de l’intimité, de la pudeur. Émilie m’a également donné de plantes médicinales pour infuser et boire durant la journée afin de faciliter la circulation sanguine et le drainage lymphatique.

Chaque masseuse de ce spa est en réalité un médecin diplômé en médecine traditionnelle chinoise. Lanqi bénéficie d’une grande expérience transmise de générations en générations. Son arrière grand oncle allait de village en village afin de soigner les populations.

Dans ce spa, soins et massages sont entièrement adaptés à chaque personne. Le bien être de votre corps est le maître mot.  Il s’agit également d’un réel espace de détente ou l’on peut trouver sauna, espace beauté, tisanerie. Le cadre est agréable, soigné. C’est un lieu dont je ne voulais  pas partir. C’est décidé dés mon retour en France je retourne au spa Lanqi!!

Comme je suis sûre que vous voulez en savoir plus je vous laisse consulter le site de Lanqi Ici

J’ai également pris deux autres décisions fondamentales : me renseigner sur la médecine traditionnelle chinoise et retourner en Asie. Je vous laisse deviner dans quel pays…

(Et non ce ne sera pas en Chine, malheureusement je ne pense pas pouvoir m’y rendre avant 2019)

Destination Pérou.

C’est fou ce que la perspective d’un depart imminent est stimulante. La préparation d’un voyage est une phase que j’adore. J’apprécie ce moment autant que le voyage lui même. L’exaltation est le maître mot de « l’avant voyage ». L’exaltation contient tout: la plénitude, la sérénité, l’euphorie, la peur, la joie, l’envie. Les sentiments sont intriqués. Vous allez de l’un à l’autre, sans cesse.

image

Au delà du voyage, j’aime le concept du voyage. J’ai toujours eu l’impression que les émotions sont décuplés lors d’un périple. Tout est plus interessant, plus fort, plus beau. J’aime la découverte, la curiosité intellectuelle, l’inconnu. On a beau dire, plus c’est loin plus c’est beau.

Pour ce voyage, je vais découvrir un petit bout d’Amerique du Sud et pas n’importe lequel : le Pérou.

Je me sens un peu comme Christophe Colomb à bord de la Santa Maria. Non, je plaisante. 1492 n’est pas l’année qui marque la découverte de l’Amerique. Les vikings  ont amenés leurs drakkars bien avant lui sur le nouveau continent, qui n’était pas si nouveau que cela puisque les différents groupes d’amérindiens ont bâtis des cultures brillantes sur cette parcelle du monde. Je clos la « parenthèse précision historique ». Tout cela pour dire que c’est beau de partir vers un continent qui nous est inconnu.

Pourquoi le Pérou? J’ai envie de paysages grandioses et je rêve des Incas depuis toujours. Je pense aux civilisations pré colombiennes depuis mon enfance. Comme beaucoup de petits j’ai découvert les Andes avec la lecture de Tintin et le temple du soleil. C’est ce fameux épisode ou Haddock et Tintin doivent être sacrifiés mais heureusement Hergé a trouvé la combine pour sauver les héros : une éclipse solaire. Quand on y pense, Hergé ne fait pas la part belle à cette grande civilisation. Il y’ a une dimension colonisatrice, civilisatrice et morale. Les enfants ne savent  pas lire entre les lignes. Alors, je crois que les sept boules de cristal, Rascar Capac, Zorino  et le lama crachant sur le capitaine Haddock ont joué sur mon imaginaire d’enfant. Quoiqu’on pense des aventures de Tintin, c’était le premier héros aventurier de beaucoup d’enfants.

image

Un peu plus tard voire beaucoup plus tard je me suis intéréssée à l’histoire des Incas, à cette culture fascinante dont on sait finalement peu de chose. Civilisation qui connaissait tout des astres mais ignorait la roue. Culture fine, organisée mais sacrifiant les siens. J’ai envie de redecouvir çela et en savoir plus.

image

Il ne faut pas penser qu’à la grandeur passée d’un pays, il faut aussi penser à nos contemporains. J’ai envie de saisir et comprendre le Pérou actuel.

Depuis un mois, je compte les dodos comme les enfants. À cet instant précis je suis à dodo -3. Je pars pour un petit mois et c’est déjà beau. J’ai vu tout le monde partir en Août et Juillet. Je le concède c’était long d’attendre Septembre. Je suis contente de m’eclipser à mon tour pour de nouvelles aventures.

Ces compliments magiques pour un voyageur.

Après un post volontairement cynique et corrosif sur les pires remarques faites aux voyageurs, je vous présente un article sur les plus beaux compliments que l’on peut recevoir.

Attention voici le post le plus bisounours que vous lirez jamais. Si la simple vue de la crème pâtissière vous écœure, si l’idée d’un free hug vous donne de l’urticaire alors décliquez le plus vite possible,  fermez les yeux, quittez la pièce …et surtout ne vous laissez pas contaminer par la bonne humeur ambiante!

IMG_0225

Pour les autres, ceux qui n’ont pas peur de faire des cœurs avec les doigts, lisez ce post « feel good ».

C’est étrange comme l’on retient plus facilement les critiques négatives que les remarques élogieuses. Peut être qu’on a en nous ce filtre hyper sélectif faisant barrages aux réflexions agréables. L’on se prive peut être inconsciemment de recevoir les jolies intentions venant des autres. Dans un précédent post j’avais fait un very best of de tous ce que les gens peuvent dire de pire aux voyageurs. Je dois dire que cela a été simple et facile de l’écrire. C’est plus compliqué d’écrire sur la reconnaissance, le bien être.

Peut être suis-je la seule dans ce cas mais on est un peu addict à ce statut de voyageur au mode de vie anticonformiste. L’on se veut tous un peu rebelle dans le fond. Non? L’on s’est peut être autoetiqueté marginal de service et on sait seulement entendre les réflexions allant dans ce sens.

Pour rétablir l’équilibre je vous propose une compil toute fraîche, toute belle  de toutes les paroles émouvantes, touchantes qu’on peut nous adresser.

Certaines personnes ont ce pouvoir, par de simples mots de rendre votre journée plus belle, plus agréable.

Il existe des tonnes de beaux moments dans les conversations et les gens savent faire de beaux compliments à leurs façons.  Derrière des mots anodins se trouvent des compliments masqués.

Compliment beauté fatale : Après avoir voyagé tu es rayonnante!!

C’est fou mais après chaque voyage l’on se sent différent physiquement et psychologiquement. La légèreté s’empare de vous et cela se ressent. Vous êtes heureux, souriant, les gens n’hésitent pas à vous le faire remarquer. C’est la magie du cercle vertueux.

Vous irradiez d’une aura quasi magique. Vous êtes bronzé(es), vous sentez bon le sable chaud, vous avez le sourire de Julia Roberts à la grande époque. Vous pensez avez avoir la crinière de Gisèle Bündchen. Si vous êtes un homme vous êtes le nouveau Mike Horn vous avez le charisme Hugh Jackman. Les muscles plus saillants que jamais sont amplifiés par le bronzage.

Vous  vous reveillez le matin avec cette petite mélodie entraînante dans la tête. Votre matinée est digne d’une comédie musicale américaine.

IMG_0226

 

En réalité vous êtes juste vous même. Vous êtes heureux car vous avez vécu quelque chose qui valait la peine d’être vécue. Vous accédez à cette fameuse « meilleure version de vous même » dont nous matraquent les réseaux sociaux. Profitez et savourez ces instants de grâce car dans la vie rien ne dure. La routine vous rend votre teint grisâtre habituel, fini le sable chaud.

Compliment souffle divin  : tu es inspirant(e).

C’est peut être le plus beau compliment que l’on puisse faire à un voyageur, peut  être même à un être humain. Ce n’est pas du narcissisme ce n’est pas votre égo qui gonfle à vue d’œil, c’est votre humanité qui en prend un coup.

Il faut à peine croire cette remarque. Il faut la recevoir avec la plus grande humilité car c’est beau mais faux. Le pouvoir d’influence n’existe pas. Rien de pire que les pseudos héros, les faux modèles qui cherchent à vendre du rêve et veulent renvoyer la plus belle image possible  pour croire en ce qu’ils ne sont pas. C’est toute la réalité déformante des réseaux sociaux. La chimère mondiale de notre époque. Rien de pire que le mensonge à soi  même.

Ne m’imaginez pas écrire ce Post au sommet du Machu Pichu  car en réalité je l’écris du fond de mon lit. J’espère que cela vous inspire  au moins une petite sieste!!!

Je sais qu’il n’y a rien d’inspirant en moi, rien d’extraordinaire, rien que les autres ne possèdent pas déjà. Simplement, j’ai regardé les autres voyager et je me suis dit : Pourquoi pas moi?

Un voyageur n’inspire pas. Il crée un déclic. Ce sont les parcours qui sont inspirants. Personne n’est plus charismatique, plus courageux ou plus aventureux qu’un autre. Mais  on peut encourager, stimuler et donner confiance en quelqu’un qui ignore posséder déjà ces qualités.

Ne vous sentez pas spécial si un jour vous recevez ce compliment. Sentez vous redevables.

 

 

Compliment mystique et pierre philosophale :  Tu as tout compris à la vie. Si je devais refaire ma vie je ferais comme toi. Il existe aussi une variante : Maintenant il est trop tard pour moi mais si j’avais su.

En tant que voyageur on  entend souvent la phrase inverse, alors à l’instanté cette phrase est touchante. Vous avez l’impression d’avoir capter l’essence même de la vie, comme dans les romans de Paolo Coelho vous avez l’impression d’écrire votre légende personnelle. Vous avez l’impression de tenir votre vie par le bon bout.

En réalité, vous savez au fond de vous même qu’il en fallu des errances et des erreurs avant de saisir cette petite vérité. Vous êtes né(és) pour voyager. C’est votre vocation, votre conviction et votre destin.

Certaines personnes ont toujours eût cette envie inassouvie de découvrir la monde. Simplement, ils ont cette impression que leurs vies se sont faites sans eux. Ils ont subis la vie qu’ils pensaient devoir vivre. On a tous eût ce sentiment d’enfermement dans son propre quotidien. Certains pensent que c’est cela la vie. Jusqu’au jour où ils découvrent cette fameuse phrase « On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une. »

Il faut leurs dire qu’il n’est jamais trop tard. La vie se fait, se défait et se refait. Peu importe l’âge qu’on a. L’essentiel est de ne plus perdre une minute.

 

Compliment légion d’honneur : Mais quelle courage tu as de voyager seule… moi j’aurais trop peur.

Pour une fois que vous ne passez pas pour la sociopathe antisociale  de service. Pour une fois que l’idée de voyager seule est joliment tournée et met en avant le courage, l’audace et non la folie. On ne va pas se priver. Non?

On va s’accorder une minute d’autocompliment. Oui il faut du courage pour préparer un voyage solo. Oui il faut être intelligent(es) pour régler seul(es) les problemes que l’on rencontre en voyage. Oui vous êtes libres. Oui vous aimez l’adrénaline. Oui vous êtes indépendant(es). Oui vous êtes plus méritant(es). Oui c’est valorisant de porter soi même ses valises, de payer sa propre chambre d’hôtel et de ne pas être sponsorisée par un mec. Et oui l’on apprend beaucoup sur soi. Oui vous aviez fait des choses dont vous ne vous pensiez pas capables en voyage.

Je réponds en général à ce jolie compliment par: si je l’ai fait tout le monde peut le faire.

Compliment dédoublement de la personnalité : Depuis que tu es revenue de voyage tu n’es plus la même personne.

Ah bon? Mais j’étais qui avant?

Alors c’est un compliment à double tranchant. Aujourd’hui vous êtes merveilleux mais avant qu’est ce que vous étiez chiant!!

Votre jumeau cool et relax se montre enfin. Le papillon est enfin sortie de sa chrysalide. Adieu chenille, lente, boursouflée et pas cool.

Vous avez l’impression qu’il y’a « un ancien vous » et « un nouveau vous ». Attention à la schizophrenie latente!

En réalité vous êtes toujours chenille et papillon. Vous êtes toujours la même personne. C’est un peu comme dans la vie rêvée de Walter Mitty quand l’acteur se dédouble et se voit agir comme l’homme qu’il rêverez d’être. Vous avez toujours eût ce papillon en vous. C’est juste que personne ne l’avez vu voler, pas même vous.

IMG_0227

Je pensais avoir une liste ultra longue de compliments à vous faire lire. Finalement, ils ne sont pas si nombreux mais leurs impacts sont puissants et durent dans le temps. Pour chaques réflexions négatives que l’on reçoit l’on devrait refaire venir à la surface la remarque la plus touchante que l’on reçoit.

Comme d’habitude si vous avez une anecdote touchante,un compliment que vous avez envie de partager sentez vous libres de le raconter.

Si jamais le cœur vous en dit je vous laisse lire la version maléfique de ce post Ici