Miss Sarajevo

 

Sarajevo… Enfant je ne savais pas que tu étais une ville. Ton nom Je l ai entendu des milliers de fois à la tv, mais je ne savais pas qui tu étais. D’une certaine manière, Tu as marqué mon enfance comme le nuage de Tchernobyl, le visage de la petite Omaira ou encore les sacs de riz en partance pour la Somalie. Dans les années 90 on ne parlait que de toi, tous les jours ou presque. Tu as succédé à Beyrouth et tu as précédé Bagdad comme star des journaux télévisés. C est drôle comme la guerre est faite. On ne se souvient que d’elle. Vous avez beaucoup en commun et pas seulement l horreur. Pour vous trois avant l état de siège, il y a eu l état de grâce, le temps de la grandeur, du rayonnement culturel, et des merveilles architecturales mais peu s’en souviendront. Pour en revenir à toi, Sarajevo. J avais envie de savoir qui tu étais. Je savais que tu étais autre chose que ces quatre syllabes qui sonnent guerre.

je ne sais pas pourquoi, mais j étais sure que tu avais un truc d’ un peu spécial. Un truc un peu magique et unique que toutes les autres villes d’Europe même les plus belles ne possèdent pas. Bon, je crois que vous l aurez compris je suis arrivée au bout de la personnification de Sarajevo. Mon stock comparaisons/métaphores est épuisé et comme un top ten restera toujours plus vendeur qu’une figure de style old school , voici les dix bonnes raisons de faire un jour , plus qu’un détour par Sarajevo.

10- Parceque c’est beau une ville à la tombée de la nuit. Attention presque plagiat de Richard borhinger! Pour etre honnete les plus beaux sunsets ne sont pas à Sarajevo. Il n’y a pas d’horizon incroyable , pas de soleil se couchant sur une plage de sable fin.Il y a bien mieux. Il y a la beaute d’un coucher de soleil accompagné par la mélodie des  mosquées de Sarajevo,appelant les musulmans à la prière. Peut être que le mot mélodie est mal choisi mais imaginez vous sur une colline surplombant la capitale bosniaque, le jour fait place à la nuit, le soleil s’efface et les premières étoiles apparaissent. Il fait un peu froid, vous êtes silencieux et le seul sens sollicité est la vue lorsque la plus douce des mélodies se fait entendre… Progressivement se sont toutes les mosquées qui s’éveillent,chantent et se font écho… C’est une atmosphère envoûtante et hypnotisante.

image

9-L’imagination. Cette ville fait appel à l’imaginaire du « voyageur rêveur « . Avant la première guerre mondiale Sarajevo était aussi importante que Paris ou Vienne. C’est beau d’imaginer ses  hypothétiques  destins  si l’Histoire s’était  faite autrement. J’aime l’uchronie comme concept littéraire et il fonctionne à merveille ici. Que se serait il passait si Franz Ferdinand n’avait pas été  assassiné dans cette ville ? Et si Tito n’avait pas choisit Titograd mais Sarajevo comme capitale yougoslave? Et si le démantèlement de la Yougoslavie ne s’était pas produit le siège de 1995 aurait il eut lieu? Quelle physionomie aurait elle aujourd’hui sans les accros du passé ? Toutes ces questions sont venues à mon esprit alors je suis sûre que cela sera pareil pour vous…

8- Le Salep. Non je n’insulte personne ! Le salep n’est pas un connard+++ mais une boisson traditionnelle turque à base de lait et d’herbe. Durant la domination ottomane les turques emmènent avec eux leurs traditions culinaires, et au XVI siècle cette boisson se démocratise. Le Salep est en encore aujourd’hui  tres apprécié par les bosniaques. C’est toujours très difficile de decrire une sensation gustative  mais fermez les yeux et imaginez du lait chaud légèrement mousseux mais tres fin aromatisé par des herbes mystérieuses…La saveur et l’odeur évoquent l’orient d’antan… On est d’abord un peu surpris par cette saveur un peu etrange  et nouvelle, puis on adore et on déguste tout doucement… Je n’ai goûté le salep qu’une seule fois pour garder le souvenir et la magie intactes.

image

7-Authenticité. Contrairement à beaucoup d’autres villes européennes Sarajevo est restée authentique. Son centre ville est encore fréquenté et habité par les bosniaques. Par un phénomène étrange,le tourisme de masse dénature parfois certains lieux. C’est comme si, pour correspondre à une certaine image ,les villes s’autocaricaturaient et forçaient certains traits culturels. Sarajevo est épargnée par çela. On ne se sent pas spectateur ou visiteur lorsque l’on marche dans les rues, on a réellement le sentiment de faire partie du mouvement de la ville. Bref Sarajevo respire vérité ,authenticité et simplicité.

image

6-Le multiculturalisme. Comme Cordoue au XI siècle la Sarajevo du XXI est multiculturelle. C’est vrai , elle n’a pas sa grandeur et son rayonnement culturel mais c’est émouvant de voir dans une meme  rue une synagogue,une église et une mosquée. Ça fait un  peu « united Colors of Benetton  » mais moi çela m’a fait quelque chose. A l’heure où les peuples européens ont peur d’un changement de civilisation c’est beau de voir  la mixité culturelle se faire simplement ,sans qu’on y pense. Les cultures ne se détruisent pas les unes les autres, elles s’enrichissent.

image

5 -Histoire. Le passé ne se voit  pas seulement dans les musées. Il existe dans le regard des Hommes. Combien de regard j’ai croisé et combien de fois je me suis dit ces gens ont l’enfer au fond des yeux. On ne peut que se projeter en croisant des bosniaques dans les rues. En 1995, lors du siège de Sarajevo j’avais dix ans ,l’innocence  et l’insouciance. Quelle était la vie d’un enfant bosniaque de dix ans durant la guerre? Je ne le saurais jamais mais à chaque fois que je rencontrais des jeunes de mon age je ne pouvais que me projeter et imaginer ce qu’ils avaient endurés.

image

4-L’architecture. Elle est toujours le témoin silencieux de la richesse culturelle d’une ville. Je ne vais pas mentir. Beaucoup de monuments et de bâtiments ont été détruit durant  les deux guerres mondiales. Les serbes en 1995 ont achevé le travail. Les quelques bâtiments toujours debout sont les reliques de Sarajevo. Les immeubles soviétiques gris et rectilignes témoignent de la periode Tito. Ils sont à la périphérie de la ville et forment comme un mur d’enceinte. Certaines petites échoppes turques sont là pour nous rappeler l’epoque ottomane. Par miracle, certaines bâtisses austro hongroises sont préservées et laisse imaginer la grandeur passée de Sarajevo.

image

3-Old bazar. Il s’est passé un truc pour moi quand j’étais dans le vieux bazar.Habituellement je ne suis pas fan des marchés et des bazar. Peut être car ce sont les ancêtres des supermarchés! Le big bazar d’Istanbul m’avait laissé de marbre. Mais cette fois, je ne sais pas trop ce qu’il c’est passé. Je me promenais il faisait nuit, et il y avait un peu de vent. Des vieux monsieurs assis dans un café jouaient au domino.Les tapis orientaux en provenance d’Iran du Pakistan du Yémen étaient empilés les uns sur les autres et formaient des mini tours. D’autres étaient suspendus au mur. Le vent faisait tinter les lampes en fer. Il y avait du monde. Un vendeur écoutait la radio et les musiques traditionnelles orientales se succedaient.  Je me souviens surtout d’une odeur d’encens….le musc blanc. C’est un mystere mais cette odeur m’a ému. Longtemps j’ai essayé de nommer ce que j’ai ressenti. Je crois que c’est la nostalgie d’un orient disparu.

2- Le site olympique. En 1984 Sarajevo a accueilli les jeux d’hiver. Cet événement planétaire devait lui rendre sa splendeur passée. C’était la première fois que les jeux d’hiver prenaient place dans une ville communiste. Les jeux de 1984, auxquels participent soviétiques et américains, sont une parenthèse enchantée  entre le boycott des jeux de Moscou et de los Angeles. On ne le savait pas encore mais la guerre froide vivait sa dernière décennie. Le monde entier est réuni mais la RDA est la grande gagnante de ces jeux. La guerre de 1992 détruit en partie les installations. Pour le symbole les bosniaques tentent de sauver ce qu’ils peuvent et reconstruisent ce qui a été détruit. Aujourd’hui le site Olympique se visite encore. Il faut le visiter avec le même état d’esprit qu’un site archéologique. C’est un vestige à la fois sportif,historique et héroïque.

image

1-Le symbole. Sarajevo est un Phoenix qui renaît sans cesse de ses cendres.Maintes fois détruite mais toujours reconstruite. J’aime cette image et j’aime ce symbole de résilience. Rien que pour çela cette ville mérite une petite visite.


28 réflexions sur “Miss Sarajevo

  1. Bonsoir ! Ce billet me fait énormément plaisir.Tu as parfaitement décrit Sarajevo. Je partage ton ressenti, cette émotion. .. J’ai visité la Bosnie en août 2014. J’y retournerai, c’est sûr ! (J’ai quelques photos sur mon blog dans mes archives septembre 2014, certes pas aussi jolies que les tiennes)

    Aimé par 1 personne

  2. Une ville très attachante qui marque forcément nos esprits, nous qui n’avons pas connu la guerre et qui en découvrons des traces, à deux pas de la France.
    J’y retournerais volontiers, 15 ans après un premier séjour.
    Bonne continuation et merci de ta visite.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai traversé l’ex Yougaslavie, très peu de temps après les guerres, et réalisé à ce moment-là que nous étions si proches d’un pays bouleversé et déchiré, et que c’était aussi cela l’Europe. Je ne connais pas. Ma fille, travaillant à Budapest, a voyagé en Slovénie et les photos qu’elle en a rapportées, montrent un très beau pays. La Hongrie si riche d’un passé historique, les plaies qui ne se referment pas, et desquelles naissent un triste nationalisme et toutes ses conséquences si présentes sur la scène politique, avec ses désirs et actes isolationnistes…il semblerait toutefois que de plus en plus de hongrois seraient mécontents de la politique de Orban.
    Merci pour ces reportages.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai adoré les pays d’ex Yougoslavie , je connais un peu la Hongrie …et c’est vrai que la question du nationalisme y est tres pressante…difficile d’analyser pourquoi réellement … Merci pour ton commentaire et bonne journée😘

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s