Comment un blog a changé ma vie…

Attention titre aguicheur… titre putaklik meme! Je n’ai pas choisi ce titre pour son potentiel à retenir l’attention meme si je connais à présent les us et coutumes des réseaux sociaux. Je l’ai choisi car il reflète une certaine réalité. Ce site a réellement modifié ma petite existence.  Quelque chose d’aussi iréél, virtuel  et impalpable qu’un blog a transformé ma vie réelle.

Ce n’est pas un blog c’est mon prolongement. Je ne sais plus comment je suis passée de l’envie de créer à la création meme. Je crois qu’il y’a un point de non retour, un moment ou cela devient plus fort que vous. J’ai souvent eu des idées dans ma vie mais je suis rarement allée au bout de ses idées, croyant qu’elles étaient stupides et ridicules. Elles sont toujours retombées comme des soufflets.

Je vais vous raconter une histoire, pas vraiment un conte de fées mais une jolie histoire quand meme.

Ce blog m’a été suggéré par une amie. Elle m’a poussée et encouragée. J’avais une envie souterraine de m’exprimer. Lorsque l’on n’est pas écrivain, lorsque l’on ne possède  pas de don, de talent particulier, quel média peut servir d’intermédiaire entre vous et le monde? Quel espace peut vous relier à un maximum de personnes en un minimum de temps et surtout sans moyen.

C’est rien un blog, vraiment trois fois rien mais c’est tellement de choses à la fois. J’ai conçu toute la structure à partir d’un IPAD défectueux. L’écran est félé et posséde un trou de la taille de mon pouce. Croyez moi, faut vraiment avoir des choses à dire pour créer l’ossature d’un site internet et rédiger un texte à partir d’un Ipad. Un an aprés un ère nouvelle est née. J’ai acheté un ordinateur et un vrai appareil photo. J’ai toujours été nulle en informatique. Je sais vaguement éteindre et allumer un ordinateur alors créer quelque chose à partir de la technologie… J’étais abonnée sur facebook par intermittence, je me suis désabonnée plusieurs fois. Je ne suis vraiment pas une fan des réseaux sociaux à la base. J’ai toujours pensé qu’ils possédaient quelque chose de faux et d’artificiel qui altérait l’humanité. J’avais tort, il faut juste savoir en tirer le meilleur.

C’était en Décembre 2016. Je me souviens trés bien. J’avais crée l’ossature quelques mois avant. Il m’a fallu du temps pour comprendre, surtout il m’a fallu du temps pour délivrer. J’avais vraiment peur, une forme de trac, un peu ce genre de crainte qu’ont les acteurs avant de monter sur scène. On ne sait pas trop ce qu’il va se passer, cela ne vous appartient plus et surtout on se livre au jugement. On a tous fait ce rève: l’on arrive tout nu au lycée et l’on ne possède rien pour se cacher. Ecrire et livrer un peu de soi sur internet c’est ce genre de sensation. Il ne faut pas avoir peur du ridicule. Il faut laisser à l’autre le droit de vous juger meme si ce n’est pas facile. Il faut prendre ce risque pour soi meme.

J’ai eu énormément de chance. Cela a fonctionné immédiatement. Sans que je sache réellement pourquoi vous avez aimé. C’était la première fois que je recevais autant d’énergie positive. Une vraie petite vague de bien etre m’envahit à chacun de vos commentaires. Je sais que cela ne m’est pas réelement adréssé. Je pense que vous reconnaissez quelque chose de vous meme. C’est tout de meme trés touchant et gratifiant. Dans la vie réelle personne ne vous fait autant de compliments, juste comme ça, pour le plaisir de reconnaitre quelque chose d’important chez l’autre.

Mon premier texte était Miss Sarajevo ,reflet de mon voyage dans les balkans et surtout retranscription de la forte impression que m’avait laissée Sarajevo. Ecrire était simple. Je suivais juste mon instinct et j’ai fait avec mes mots.  Publier était plus complexe. Il y’a une forme de pudeur, de gène à plusieur niveaux : les gens que vous connaissez liront quelque chose de vous et accéderont à un aspect  profond auquel ils n’avaient pas accés. Des inconnus vous liront et accéderont à une impression trés ancrée immédiatement sans avoir accés à vous.

Je ne sais plus à quel moment,  je me suis dit « je m’en fou » « Pourquoi je ne ferai pas ce que je veux? ». J’étais lassée  des limites auto imposées, des « c’est pas pour moi mais pour les autres ». J’en pouvais plus de passer à coté de belles opportunités à cause du « qu’en dira t’on ». En écrivant l’on cède une intériorité toute fragile à la merci de la dureté d’autrui.

Combien de choses dans la vie ratons nous à cause du manque de confiance en soi? La peur du jugement d’autrui prend souvent le pas sur notre propre jugement. A trop vouloir anticiper les réactions des autres l’on en devient que plus dur vis à vis de soi meme… Je serais mon juge le plus sévère, le plus intrangisant, au moins ils n’auront pas ça… C’est un peu ma technique, je suis trés éxigeante.

Ce blog est vraiment la première fois que j’osais quelque chose d’un peu fou. Un vrai risque psychologique. Meme encore aujourd’hui un an et demi aprés, je ressens toujours cette gène par moment. J’ai des écrits en tete, des choses à dire mais j’ai l’impression que ce n’est pas encore le moment. Je préfère me laisser le temps mais ça viendra.

Mon premier matin à Lima au Pérou j’ai du faire face à la premiere et unique réaction négative. Une petite journaliste un peu prétentieuse a rédigé un article avec pour thème son agacement des bloggeurs. Elle ne supportait  les blogs voyage. J’étais dans sa liste et j’avais un paragraphe tout entier. Evidemment c’est triste et blessant, mais le pire c’est l’idée que tout le monde pouvait avoir accés à cet article. J’ai fait face, ce n’était pas grand chose au final.

Ma vie a changé également. Trois mois après j’ai fait mon premier partenariat avec des auberges de jeunesses en Pologne. Encore une fois, j’ai essayé d’etre audacieuse. Dans la vie je deteste demander quelque chose et faire le premier pas. Avec le virtuel il y’a moins de risque, nous sommes un peu caché et protégé. Plutot que de reserver directement j’ai contacté ces hostels pour savoir si un échange de bon procédé pourrait etre interessant: Un article en échange de quelques nuits gratuites.

Les petites auberges de jeunesses se sont transformées en trés beaux hotels. Je suis allée dans des hotels incroyables. Des lieux pour lesquels je n’étais pas faite. Je l’ai expliqué dans l’article C’est l’histoire d’un blog…. Rien ne me destinait à cette vie de voyages et d’hotels. Lorsque l’on vient d’un mileu populaire. La société vous apprend trés tot à faire de petits rèves pour mener un petite vie. Vous etes née dans une classe sociale, vous y passerez votre vie. La résignation et l’acceptation, à défaut d’etre innées sont acquises. L’on intègre l’idée que certains lieux, certaines soirées et certains codes ne sont pas pour vous. Parfois malgré ma joie de partager certains de ces moments, il y’a parfois un paradoxe à se trouver dans un cinq étoiles. Une forme de gène et le sentiment d’avoir trahi ma classe sociale. Puis je réfléchis et ma conclusion est toujours la meme. « Pour vivre cela, tu n’opprimes et n’exploites personne, tu ne dépenses pas d’argent qui pourrait etre dépensé autrement, tu travailles dur ». J’ai juste inversé le système.

Si je partage mes récits dans les hotels ce n’est pas pour dire : « regardez ma merveilleuse vie » c’est plutot pour dire : « si je l’ai fait vous aussi vous pouvez le faire. Je n’ai rien que vous n’avez pas ».

L’éducation, la culture, le travail auraient du me permettre d’accéder à une vie meilleure, plus juste. Finalement, on se retrouve vite à toucher un plafond de verre. La vie vous impose des limites. Le système est là pour vous conformer et vous dire là ou vous devez rester. Certaines choses, certains métiers ne sont pas pour vous. Je n’aurais jamais pensé qu’un site internet me propulserait vers une autre vie. Je ne sais pas combien de temps je resterai dans cette vie la haut, dans ce monde qui n’est pas le mien mais dans lequel, je fais parfois de petites escapades. Peu importe combien de temps cela va durer, un jour les réseaux sociaux prendront fin, mais j’aurai au moins vécu ça. La grande vie des petits pauvres. Tout ça grace à vous, à vos encouragements constants, votre fidélité et vos lectures. A l’heure des snaps, de la rapidité et de la fulgurance merci de prendre quelques minutes de vos précieuses existences pour lire un petit site qui serait vite mort sans vous.

64 commentaires sur “Comment un blog a changé ma vie…

  1. Bonsoir Affranchie,

    Je te (vous) cite :  » Croyez moi, faut vraiment avoir des choses à dire pour créer l’ossature d’un site internet et rédiger un texte à partir d’un Ipad. »,

    …Il a du falloir du courage car même avec un PC cela prend du temps.

    Quoi qu’il en soit, le résultat est là et je te (vous) souhaite une bonne continuation.

    Aimé par 4 personnes

  2. salut ! j’espere que tu vas bien? merci pour ce commentaire, aprés un blog c’est complexe à creer dans tous les cas et c’est encore plus complexe de l’animer!!

    Aimé par 1 personne

  3. bien d’accord avec Aphadolie, pour moi le blog est une façon de m’évader en racontant des bêtises pour oublier les angoisses pour la santé de deux de mes quatre enfants…

    Aimé par 1 personne

  4. C’est vraiment un très bel article ! Justement tu m’as prouvé que faire des voyages n’étaient pas réservé aux personnes très riche ☺ quand on lis tes articles on se projete vraiment on a envie d’y etre… Et ca nous encourage à voyager nous aussi ! Ce que tu dis dans cet article ça se ressent dans tes écrits, on sens que tu ne fais pas cela pour les vues ou te vanter. J’aime beaucoup ton blog pour toutes ces raisons ☺
    Bonne soirée et bisous

    Aimé par 1 personne

    • Tu vois avec ce commentaire tu as fait ma semaine😊pour de vrai peu importe ce qu’il se passera tu m’auras donné ça …j’ai l’impression de tellement recevoir et de donner si peu… merci merci et encore merci et si quelque chose change ou te déplaît faut me le dire!!

      Aimé par 1 personne

      • Je t’en prie ☺ je ressens ca aussi avec mon blog mais tu sais ton blog apporte vraiment quelque chose…comme je le disais c’est un peu comme si tu nous emmenaient avec toi dans ta valise on voyage virtuellement et ca nous permet de nous évader. Donc tu mérites bien des commentaires positifs 😁 finalement nos petits mots c’est pas grand chose à coté du mal que tu te donne pour écrire de bons articles 😊

        Aimé par 1 personne

      • tu es vraiment trés genereuse en tout cas, disons que ce blog c ‘est beaucoup pour moi,j’y consacre comme tous les bloggers beaucoup de temps et d’énergie, je suis vraiment trés heureuse si modestement je peux contribuer à faire naitre cette envie de voyage chez toi!! mais au final c’est moi qui doit etre reconnaissante et je ne te laisserai pas dire le contraire!

        Aimé par 1 personne

      • Merci 😊 en tout cas je suis quand même heureuse de te lire donc je te suis reconnaissante de continuer a publier de nouveau articles (oui je suis tétue) 😁 disons pour ne pas ce chamailler que cela nous apporte beaucoup à tous !

        Aimé par 1 personne

  5. Salut Marine, très beau texte. Je pense que tu n’as pas besoin de te sentir désolée ou gênée d’avoir l’opportunité de découvrir des lieux qui te semblent hors d’atteinte. Finalement, pourquoi te priver alors que tu as l’occasion de le faire ? Je te souhaite d’encore plus belles réussites pour la suite.

    J'aime

    • je te remercie, j’aurai longtemps une forme de gène et je pense qu’elle est nécessaire pour ne pas chopper « le melon », je te souhaite une belle réussite également!! mais ne t’inquietes pas je profite aussi pleinement de ces jolis moments!!

      Aimé par 1 personne

      • Merci à toi. Je pense qu’à partir du moment où tu es consciente que tout peut s’arrêter, c’est déjà une manière de prendre du recul sur tout ça. Tu as bien raison d’en profiter en tout cas 😉

        Aimé par 1 personne

      • Oui il y a une sorte de précarité et de fraigilité qui rend tout plus intense je pense et je garde la tête froide!!

        J'aime

  6. Vous (tu) dites que vous n’avez pas de don. En tout cas, votre article est magnifiquement écrit. On voit, par votre expérience, qu’il faut tenter et oser. Et là, c’est se faire souffrance car on sort de sa zone de confort.
    Bravo et au plaisir de lire vos posts à nouveau

    Aimé par 1 personne

  7. A la première lecture de ton blog, j’ai aimé instinctivement ! J’aime ton côté sympathique, sincère, et ton humilité. Tu fais de beaux textes, et tu n’as rien à envier à certains « journalistes ». Au plaisir de te lire à nouveau 😊

    Aimé par 1 personne

  8. Itinéraire malin contre un cancer colon(isateur)

    quel beau parcours ! j’ai commencé un blog sur l’idée d’une amie quand j’étais malade pour m’occuper et comme toi j’adore partager : voyages, bons plans, randos, villages perchés et aussi ma région que je parcours un petit paradis http://lablogtrotteuse.over-blog.com/
    j’avoue que j’aimerais comme toi en faire presqu’un travail tellement j’aime çà
    depuis j’ai créé un autre blog dans un optique complétement différents car je souhaite partager mon vécu suite à l’arrivée d’un cancer qui a aussi changé ma vie et essayer de donner l’espoir aux personnes car la vie est belle malgré tout ! et les voyages sont une de mes thérapie !
    merci de nous faire évader !
    muriel
    https://itinerairemalinduncancercolonisateur.wordpress.com/

    Aimé par 1 personne

  9. Ce que tu dis sur le « prolongement de nous-mêmes » via le blog est très juste. Notre blog c’est notre « bébé », c’est un outil formidable d’évasion, de partage, de découvertes. Regarde par exemple moi grâce à ton blog je découvre des lieux très chouettes. Je voyage en voyant tes images et en lisant tes textes. C’est un plaisir de suivre tes pérégrinations ! Longue vie à ton blog et à tous ces échanges. ps: j’ai souvent le sentiment étrange de « connaître » l’âme, le cœur de quelqu’un grâce à son blog, c’est étrange car c’est immatériel et pourtant ça fait sens. Excellent weekend à toi ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Un blog c’est un partage de vie social, de connaissances, d’idées, de réflexions, d’apprentissage, de découvertes, de partages … c’est tout cela et plus encore mais pour moi cela ne doit pas (et a mon avis ne peut pas) être un exécutoire, servir de psy de salon, un épanchement de problème perso.
    Mes ce n’est que mon avis.
    Cordialement

    J'aime

  11. Un blog c’est beaucoup beaucoup de notre personne. Et en cela c’est vraiment différent des réseaux sociaux comme Facebook, par exemple.
    Ça fait maintenant plus de 10 ans que je suis sur la blogosphère, alors je comprends tout ce que tu as pu ressentir au cours du chemin parcouru. Effectivement c’est un lieu de partages et d’échanges; que je ressens plus « riche » et bien moins superficiel que fb justement.
    Bon maintenant j’ai fait un long break. Pour la toute première fois. Je reviens timidement, façon de parler. Mais avec beaucoup de plaisir. Pour le moment encore, je me contente de revisiter les blogs que j’aimais, que j’aime toujours….
    Belle continuation avec ce blog qui t’apporte et apporte tant. Être soi même, parler de ce que l’on aime passionnement…. de tout ce qui nous fait vibrer intensément, et forcément on te suivra….
    A bientôt.

    J'aime

  12. Tout ce que tu dis est vrai et je m’y retrouve totalement !!!
    Par contre, je n’ai pas compri et pas apprecié la journaliste du Perou et ce qu’elle a fait !!!
    Gros becs et je te souhaite encore plein d’années de blogging !!

    J'aime

  13. Ah la la la la…J’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé ton article. Et je me suis énormément identifié à toi : de l’iPad fêlé à la même peur des jugements, jusqu’à l’incapacité de demander quoi que ce soit à quiconque.. Merci pour ta franchise.. Au plaisir

    Aimé par 1 personne

  14. Ping : Comment un blog a changé ma vie… — Affranchie – Salimsellami's Blog

  15. Ping : Comment un blog a changé ma vie… | Raimanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :