instagram

Peut être n’allez vous pas aimé ce titre, trop vague, trop flou… Des likes (prononcer délike) sont une quête sans fin, un puits sans fond. Ils sont devenus un vague concept. Nous voulons des likes. Ils sont synonymes de popularité et par extension d’amour. Nous voulons être aimés et surtout montrer que nous sommes aimés. Sinon comment expliquer cet engouement pour quelque chose d’aussi virtuel et immatériel que les réseaux sociaux.

Suite à un partenariat avec un hôtel, on m’a demandé mes statistiques… jusque là tout va bien… Je n’avais jamais vraiment eu le temps de me plonger en détails dans ces fameuses stats… J’étais plutôt contente de voir à quel point j’avais de nombreuses vues, commentaires et likes. Au moment ou j’écris ces lignes je réalise à quel point c’est prétentieux et stupide. Une stat en particulier m’a enlevé d’un seul coup de cette bouffée d’amour virtuel et sans réelles valeurs. Ma statistique à moi, la statistique du reflet de mon investissement m’a fait l’effet d’un coup de bâte de baseball dans l’estomac. 1h58 minutes. Ces chiffres correspondent au temps que je passe sur Instagram par jour. Deux heures sur vingt quatre passées sur l’écran de mon téléphone juste sur une application qui concrètement ne sert qu’à compiler nos photos souvenirs de voyages, nos moments. On ne devrait décemment passer simplement que deux minutes par jour sur Instagram.

Cette application c’est l’instantané, le moment présent capturé. On se vole nous même ces petit moments précieux afin de… Afin de quoi au juste? Afin de montrer. Je montre, donc je suis. Ma vie a de la valeur parce qu’elle a de la valeur aux yeux des autres. Je renvoie une image qui me plait, une image idéalisée et forcément tronquée. L’on dévoile ce que l’on veut et l’on voile ce qui ne doit pas être vu. Comme nous savons si bien le faire.

Ou s’évapore ma vie durant ces deux heures? Est-ce du temps perdu? Du temps que je me vole à moi même? Du temps volé à mes proches?

On ne passe pas deux heures consécutives sur Instagram. Ce sont des petites minutes ou l’on se déconnecte des moments réels pour aller vers un monde virtuel. L’on se téléporte de manière insidieuse vers cet écran. A terme on a des absences, on coupe son cerveau en deux.

Si il y a dix ans on vous aurait dit que vous passeriez une partie de votre temps à envoyer des petits cœurs sur des photos commentées via des emojis tous plus kitsch les uns que les autres (mention spéciale à la licorne) des photos de gens que vous adorerez haïr vous m’auriez cru?

Si l’on transposait ces likes dans la vraie vie. Cela donnerait quelque chose comme : un inconnu vous regarde au loin, vient vers vous en faisant un cœur avec ses doigts! Étrange non? On a tellement de difficultés dans la vie à être bienveillant avec les autres, alors pourquoi le sommes nous virtuellement?

Vous n’avez jamais déprimé en regardant l’instagram de votre ex, pire de la nouvelle meuf de votre ex, de miss France, de celui de Gisele Bundchen? Moi oui. C’est fascinant l’espionnage. Nous n’avons plus à regarder par les fenêtres, on nous les ouvre. Puis surtout, ce questionnement. Quelle est cette fascination contemporaine pour le vide et la vacuité?

Le pire c’est de contribuer à cette industrie. Je pense simplement que l’on peut la refaçonner à notre image. Une image plus conforme à la réalité.

Les réseaux ont également changé ma vraie vie d’une manière que je n’aurais jamais soupçonné. J’ai une vraie ambivalence à l’égard des réseaux sociaux. J’aime et je déteste. Ces deux sentiments coexistent. Ils sont comme les minis génies sur les épaules. On ne sait jamais lequel écouter. Je n’écris pas cet article pour dénoncer mais plutôt pour faire part d’une prise de conscience : le paradoxe de notre utilisation des réseaux sociaux.

Ce que j’ai aimé avec le blog ou instagram, c’est évidemment le partage. Ce qui a fait que je me suis engagée vers cette voie c’est leurs capacités à envoyer une vague d’onde positive. C’est une dose d’adrénaline.  Le virtuel nous a emmené vers un monde paradoxalement plus collectif, vers des prises de consciences sociétales nécessaires. On livre son témoignage pour aider des inconnus. Imaginez l’année 2018 sans metoo. Cela restera le # le plus estimable de l’histoire. Celui qui changera les vies futures des petites filles d’aujourd’hui. Il y a du bon dans les réseaux sociaux. Pourquoi passons nous du temps à regarder la vie des autres et à exhiber nos vies? Nous sommes des animaux sociables à l’instinct grégaire très marqué. Nous recherchons des liens, des vies similaires au bout du monde.

Il n’empêche que j’aimerai pour toujours vos likes et vos commentaires. Mêmes virtuelles, même loin nous restons de vraies personnes. Je vous likes

57 Comments

  1. Tes pensées ne sont que le reflet des miennes.
    Que ce soit pour instagram ou tout autre réseau.
    Depuis que je poste pour moi, mon plaisir et non pour avoir un nombre de like ou de commentaires, je prends davantage plus de plaisir et de temps à partager mes écrits, mes créations etc
    Cependant ça fait toujours plaisir un like ou même un commentaire, je dois bien l’avouer.

    Bonne soirée à toi 🙂

    Aimé par 2 personnes

      1. Oui, je pense que l’effet cumulatif des ondes est quelque chose que nous ne maîtrisons pas et sur lequel nous n’avons pas de recul. Les ondes de téléphone sont pourtant connues pour être nocives sur le cerveau — alors celles des 3G, 4G, bientôt 5G, et surtout le fait que nous en soyons entourés…je ne suis ni alarmiste ni parano, mais à voir sur le temps…

        Aimé par 1 personne

  2. Bonne analyse sur ce qui se passe aujourd’hui. Avant qu’Internet n’arrive et les réseaux sociaux qui en ont découlé, il y avait les jeux de société, le tarot (le jeu pas le tirage), le monopoly, le yam, etc. que nous partagions en famille ou entre amis. Nous sortions aussi dans le café du coin pour jouer au flipper, au baby-foot… Nous savions nous dire plus facilement je t’aime à l’un et à l’autre, sans connotation amoureuse. Nous passions des heures à discuter, à échanger des idées, à refaire le monde… C’était nos likes à nous. Personnellement, je ne vais que très rarement sur Instagram, Facebook ou Twitter, bien que j’ai un compte sur chaque. En revanche, je passe beaucoup de temps sur mon blog. Le fait de passer deux heures par jour environ, comme tu dis, sur un ou des réseaux sociaux n’exprime pas forcément une perte de temps, c’est plutôt devenu une habitude, comme prendre une douche ou un café au saut du lit le matin. Cela peut aussi vouloir dire (pas forcément pour toi) une façon de combler sa solitude, un vide qui s’est créé chez les gens. Car malgré ce trop plein de communications, les gens s’enferment de plus en plus dans leur bulle et sont seuls. Ils ressentent donc le besoin de ces likes, de se sentir aimer quelque part, à défaut parfois d’avoir cet « amour » dans la vraie vie. Cela étant, likes virtuels ou réels, on les apprécie… Très bel article en tout cas. Et je t’envoie un plein de likes… 🙂

    Aimé par 5 personnes

  3. Les réseaux sociaux sont à la fois ange et démon. Mais je pense que nous avons toujours notre libre arbitre pour ne pas tomber dans un excès ou dans l’autre.
    Merci pour ce post Affranchie
    Belle journée

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour, très bon article qui m’a fait toucher du doigt ma dépendance à mon ordi, je suis comme toi, je déteste , j’aime et ne peux pas m’en passer! ce que je faisais avant et bien je travaillais, maintenant j’ai du temps et c’est une ouverture sur le monde, sur des mondes différents des miens, j’aime me promener sur les blogs , j’y trouve toujours matière à m’émerveiller devant les belles photos et à réfléchir en lisant les articles. Merci pour cette prise de conscience, Bisous et bonne journée MTH

    Aimé par 1 personne

  5. La plupart des internautes que je like sont pour moi des artistes, méconnus ou en herbe…mais dans tous les cas je les remercie pour le rêve, pour le voyage qu’ils me procurent ou encore pour l’information qu’avant je me procurais en écoutant plus de musique, en regardant plus la télé ou en allant plus au ciné…Mes centres d’intérêt se sont déplacés mais l’important c’est d’en ressortir toujours un peu heureux.

    Aimé par 1 personne

  6. Un beau texte où tu abordes avec une grande franchise ce que nous ressentons tous et toutes par moment. Je n’ai plus de Facebook depuis quelques semaines et je me sens « libéré ». Par contre je suis toujours sur twitter et sur WordPress bien sûr. C’est un outil formidable si on s’en sert pour les bonnes raisons. Cela aboli les frontières.. Le blog m’apporte beaucoup de choses mais j’arrive à me dire que pendant deux jours je ne vais pas y aller. L’important c’est de prendre plaisir à partager des contenus « qualitatifs » : cinéma, livres, musique, jeux vidéo, cuisine, voyage, témoignages, photographies, mode.. C’est un peu comme un grand livre ouvert sur nos vies, nos passions. Quand on lit un livre, l’auteur pénètre notre esprit avec ses mots à lui.. c’est curieux comme expérience quand on y réfléchit. Le blog c’est un peu pareil si j’ose dire. Excellent weekend à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce gentil commentaire .oui il y’a des supports de communication meilleurs que d’autres .je pense qu’un blog c’est quand même un peu plus profond qu’insta ou fb…après tout dépend les raisons qui nous fond rester sur un réseau …il y’a toujours des bénéfices secondaires 😊

      Aimé par 1 personne

  7. Bonjour,
    On parlait de toi avec ma mère du coup je vais pour lui montrer ton insta (elle qui ne dépend d’aucun réseau) et pour lui montrer ton blog et je tombe sur cet article : j’ adore!!! Je partage complètement cette réflexion, cette remise en question. Tu as une façon d exposer les choses tellement juste et surtout une écriture d une grande maturité. C est avec beaucoup de plaisir que je te lis. J’ aimerais beaucoup échanger avec toi sur ce sujet mais je suis beaucoup plus à l aise a l oral qu à l écrit alors peut être qu un jour…
    Bonne route
    Stéphanie

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Stéphanie !! Ton commentaire me fait super plaisir et c’est très touchant ! J’essaie de faire au mieux même si j’ai toujours envie de mieux faire !! Oui bien sûr je serais super contente de discuter de plein de sujet avec toi !! Au plaisir de te revoir ! Gros bisous à ta maman 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s